reves

Présentation et discussion le mercredi 14 décembre 2022 à 20h30 par Zoom.

Pour vous inscrire, cliquez ici

Depuis ses débuts, la psychanalyse a considéré le rêve comme la voie royale vers l'inconscient. Durant les années 1901 à 1913, si C. G. Jung reconnait la justesse de la théorie freudienne du rêve comme accomplissement d’un désir refoulé, celle-ci n’épuise pas pour lui le sens des rêves, et n’aborde pas les couches les plus profondes du vécu archaïque personnel et collectif.
Cette période d’intenses débats sur la fonction du rêve – Ferenczi aussi estime qu’il y a une autre fonction du rêve – cette période donc contient déjà les principaux ingrédients de la pensée de Jung sur les différentes fonctions des rêves.
Après la rupture avec Freud, C. G. Jung, durablement influencé par son collègue Maeder, a cultivé sa propre conception des rêves ainsi qu’une méthode particulière pour les interpréter, sur lesquelles nous nous pencherons.
Qu’en est-il des post-Jungiens et de la recherche empirique sur les rêves ? Faut-il interpréter les rêves ?

Cette présentation sera faite par Catherine Farzat, Psychanalyste, Membre Associée de la SFPA