Imprimer


Jung fait un parallèle entre les mouvements chaotiques de la masse qui aspirent à une dictature qui donne une direction commune, et l’état dissocié de la psyché qui a besoin d’ordre et d’unité. Ce « principe unificateur » est donné par l’expérience émotionnelle et numineuse suscitée par le caractère symbolique des images archétypales inconscientes qui doivent peu à peu etre intégrées par le conscient. Le moi voudrait bien jouer ce rôle, au mépris des tendances de l’inconscient. Le moi doit faire l’expérience des facteurs inconscients, avant que la synthèse puisse se faire, d’abord par un symbole numineux qui exprime ces facteurs et qui puisse acheminer l’individu vers cette synthèse