018 - INTRODUCTION AU CYCLE D'AION, TEMPS CIRCULAIRE, TEMPS LINEAIRE

Par Pierre Solié en Janvier 1978


En quoi Aion serait-il une image encore contemporaine d'un archétype ?

Aion, dieu mithriaque, dont le corps humain à tête de lion est entouré d'un serpent, avec le dos ailé, tenant dans ses mains deux épées, entouré des archontes, est le dieu du temps immobile et éternel. Également dieu de l'informe et du conflit des contraires, symbole de totalité, il est la représentation archétypique d'un soi primaire et collectif. Aion est aussi image de l'âme du monde, de l'Unus Mundus. Sa figure traverse les mouvements gnostiques, chrétien, alchimique.

Pierre Solié tente de nous faire comprendre ce que recouvre l'idée d'Aion chez Jung. À partir de l'histoire des religions et de la philosophie, de l'Un de Platon jusqu'à Hegel, il nous raconte une histoire d'Aion, du temps éternel mythique où tout est recommencement et répétition, pour se métamorphoser en un temps linéaire, historique et causal où chaque événement ne se joue qu'une seule fois. Dans un temps linéaire, la création du monde ne se confond plus avec la fin. Le temps historique est devenu irréversible.

Pierre Solié explique en quoi Aion est constitué encore de ses deux temps cyclique/immobile/circulaire et linéaire. Comme temps cyclique, il est celui des répétitions, de la relativité et des synchronicités. Comme temps linéaire, il touche l'homme dans son devenir avec la possibilité d'une transformation.