Imprimer

chaos« De même que les mouvements chaotiques qui s’entrecroisent réciproquement au sein d’une masse aspirent à une volonté dictatoriale qui leur assignera une direction commune, de même l’état dissocié a besoin d’un principe ordinateur et directeur. La conscience du moi voudrait bien statuer que c’est sa propre volonté qui jouera ce rôle, allant en cela jusqu’à perdre de vue l’existence de puissants facteurs qui déjoueront et contrecarreront de la façon la plus sure, cette intention. Or si le but de la synthèse doit être actualisé et atteint, la nature de ces facteurs doit d’abord être reconnue et acceptée. Le moi conscient doit en faire l’expérience à défaut de quoi doit jaillir un symbole numineux qui les exprime et qui soit susceptible de les acheminer vers la synthèse »
C.G. Jung, 1957, Présent et Avenir - De quoi l’avenir sera-t-il fait, Denoël Gonthier, 1962, p. 90


Jung fait un parallèle entre les mouvements chaotiques de la masse qui aspirent à une dictature qui donne une direction commune, et l’état dissocié de la psyché qui a besoin d’ordre et d’unité. Ce « principe unificateur » est donné par l’expérience émotionnelle et numineuse suscitée par le caractère symbolique des images archétypales inconscientes qui doivent peu à peu etre intégrées par le conscient. Le moi voudrait bien jouer ce rôle, au mépris des tendances de l’inconscient. Le moi doit faire l’expérience des facteurs inconscients, avant que la synthèse puisse se faire, d’abord par un symbole numineux qui exprime ces facteurs et qui puisse acheminer l’individu vers cette synthèse