CORPS/PSYCHE DANS L’OPTIQUE DE MARION WOODMAN 2 : CLINIQUE DE LA DANSE DE L'INDIVIDUATION

Par Marian Dunlea le 31 Janvier 2009


Pour démontrer l'interconnexion du corps et de l'esprit, de la psyché et du soma, Marian Dunlea a présenté trois exemples cliniques.

Le premier, provenant d'une analyse individuelle, montre combien le ressenti corporel (comme l'appelle Peter Levine dans son travail de neurosciences) peut donner accès aux sources du traumatisme et débloquer la "réponse d'immobilité" que celui-ci peut susciter.

La deuxième vignette clinique est tiré d'un travail en atelier de BodySoul Rythms, les ateliers des rythmes du corps et de l'âme, mis en place à partir du travail de Marion Woodmann. il montre en particulier l'importance du rôle de témoin et comment les neurones miroir s'activent chez celui qui observe la conduite d'un autre et lui permettent de communiquer des ressources à celui qui travaille sa souffrance.

Le dernier exemple clinique provient d'un travail de groupe sur les rêves dans le corps, travail dans lequel les rêves sont mis en scène comme en psychodrame. Il montre comment la personne peut travailler et trouver ses propres ressources en observant sa propre situation psychique jouée par d'autres participants. On y voit aussi comment l'inconscient groupal peut s'emparer d'une image et communiquer des ressources aux autres particiapntes.

Comme le dit Jung: "En écoutant les rêves de nos corps, nous sommes en relation avec le Soi, avec ce qui nous remue et nous forme de l'intérieur".