L'INSTITUT MIND AND LIFE, LES NEUROSCIENCES, LE BOUDDHISME ET JUNG

Par Leslie de Galbert le 14 Mars 2017


Le but de cet institut : « La nature interdisciplinaire sur la nature de la réalité ». Prenant en compte les sciences épistémologiques occidentales et les sciences et les traditions contemplatives orientales, cet institut organise des conférences sur des sujets liés à la science. Par exemple, C’est quoi la conscience ?

Ou encore, une question posée par le Dalaï Lama : « Que voit un enfant aveugle dans ses rêves puisqu’il les raconte en employant les mots : j’ai vu… »

Des opérations menées sur des nombreux enfants non voyants en Inde, ont permis des interrogations cognitives après les interventions chirurgicales : « La vue va-t-elle se développer ou pas ? Le cerveau va-t-il s’adapter après l’opération ? Et si les connexions neuronales permettent aux circuits de fonctionner à nouveau, l’enfant va-t-il pour autant reconnaître le visage de sa mère ? »

De nombreux autres exemples sont cités pour illustrer les relations complexes et la fertilité des approches entre le neurologique et le cognitif, entre la perception et les concepts, dans les différentes branches des sciences montrant que les grandes questions ne peuvent être considérées à travers une seule discipline.

Les conceptions de Jung trouvent alors toute leur place dans cette approche dans la mesure où, s’écartant de la psychiatrie classique, Jung a favorisé le développement de l’imagination active, le dialogue avec nos personnages intérieurs, ou encore sollicité des domaines comme la mythologie ou l’alchimie pour accéder à l’inconscient en vue d’élargir la conscience.